Billets d'humeur‎ > ‎

Quelles différences de questionnement, selon les accompagnements ?

publié le 3 avr. 2012 à 00:24 par Armelle balaschanel
Questionner autrui pour l'aider à s'informer de son vécu implicite, n'est-ce pas toujours la même chose ? Je ne le crois pas. 
Selon que vous accompagnez des apprenants, des candidats à la validation des acquis de l'expérience, des professionnels en posture réflexive, vous n'orienterez pas l'attention de la personne accompagnée vers les mêmes contenus de vécus et vous ne l'aiderez pas à s'intéresser aux mêmes détails de son expérience.

Pour aider un apprenant, vous le guiderez, selon ses besoins, vers l'origine de son projet de formation, la dimension affective liée à l'apprentissage, le choix des situations d'apprentissage qu'il subit ou qu'il se donne. Vous le questionnerez sans doute pour qu'il s'informe de la manière dont il traite l'information et toute son activité mentale lors de résolution de problèmes par exemple. Vous l'aiderez alors à prendre de la distance sur ses résultats pour savoir les évaluer et à adopter une posture métacognitive, évaluant la démarche adoptée au regard du résultat atteint.
Pour accompagner un candidat à la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience), vous balayerez sans doute avec lui l'ensemble de son expérience, à grands traits, avant de choisir des activités représentatives de ses compétences. Vous l'aiderez alors à décrire de manière plus fine quelques tâches réelles et singulières qu'il a réalisées dans son expérience professionnelle, pour l'aider à mettre à jour son expertise, jusque dans son activité mentale. C'est à ce prix que vous pourrez l'aider à mettre à jour ses compétences et ses connaissances implicites.
En analyse de pratique, les personnes viennent à vous avec tout ce qui les habite et les constitue comme professionnels. Votre accompagnement, bien que centré sur leur pratique, ne pourra pas faire l'économie de l'accueil, voire de la description, de leur vécu émotionnel, de ce qui est important pour elles, de leurs valeurs et de tout ce qui en font des professionnels singuliers.

Ce sont toutes ces raisons qui m'encouragent à proposer des formations différentes : "Aider à apprendre", "Accompagner les candidats à la VAE", "Accompagner la pratique réflexive". Questionner pour aider à prendre conscience, oui, mais questionner vers quels domaines, pour être le plus juste dans son accompagnement ?
Comments